Jeramy Townsley.

Je me rends compte que je n’ai jamais familiarisé les lecteurs de ce blog avec les écrits de Jeramy Townsley.

Il a beaucoup écrit au sujet des LGBT et le christianisme: www.jeramyt.org/gay.html

Adoption.

adoptionCertains d’entre vous savez que Nicolas et moi-même avons commencé, il y a un an et demi, la procédure d’adoption.

L’année 2016 commence mal pour nous, car cette agence d’adoption, catholique-romaine jusqu’à la moëlle, vient de nous déclarer inaptes. Pour la petite histoire, lors de notre premier rendez-vous chez eux, le directeur de l’agence nous a bien fait comprendre que, dit-il, «nous sommes des chrétiens». Nous lui avons répondu que nous étions aussi des chrétiens; puis il nous a dit leur leur «conviction catholique» les rendait réticents à l’adoption par un couple de deux hommes. Ensuite, lors d’un rendez-vous ultérieur, nous avons trouvé, parmi les livres de leur parloir, une brochure de «La Manif pour tous». Lors de notre dernière entrevue, la femme du directeur nous a dit que les enfants regardent leurs parents comme des objets sexués…

Aujourd’hui, nous avons reçu de l’agence d’adoption une lettre nous disant qu’ils rejetaient notre candidature. Ils invoquent toutes sortes d’arguments bidon: soi-disant nous ne laissons pas de place à la différence, soi-disant nous sommes trop intellectuels pour des enfants avec des problèmes mentaux, ils me reprochent d’avoir eu une enfance difficile.

Nicolas&GeorgesMon Nicolas et moi fêtons aujourd’hui 6 ans de mariage. Ad multos annos!

Aujourd’hui, c’est aussi la fête des saints Serge & Bacchus.

Quæsumus, omnipotens Deus: ut nos geminata lætitia hodiernæ festivitatis excipiat, quæ de beatorum Sergii et Bacchi glorificatione procedit; quos eadem fides et passio vere fecit esse germanos. Per Dominum nostrum Iesum Christum…

s-bNous te prions, Dieu tout-puissant, que nous puisions une joie double de la fête d’aujourd’hui, qui procède de la gloire obtenue par les bienheureux Serge et Bacchus; eux qui ont été affrairés davantage par les mêmes foi et passion. Par notre Seigneur Jésus Christ…

Wij bidden U, Here: laat de tegenwoordige feestdag voor ons zijn een voorwerp van dubbele vreugde, voortkomende uit de verheerlijking der heiligen Sergius en Bacchus, welke hetzelfde geloof en lijden rechtgeaarde broeders heeft doen worden. Door…

Mariage-pour-tous dans l’Église épiscopale.

Jusque peu, dans l’Église épiscopale (anglicane) des États-Unis, la possibilité de célébrer et/ou bénir un mariage entre des personne d’un même sexe ou un partenariat civil était laissée à la latitude des évêques.

Entre le 25 juin et le 3 juillet passés, il y a eu la convention générale de cette Église, réunie au Grand-Lac-Salé, pour débattre du mariage-pour-tous.

Le mariage pour tous a été approuvé par les deux chambres: la chambre des évêques (82 % pour, 13 % contre, 5 % abstentions) et la chambre des députés (87 % pour, 11 % contre, 2% abstentions).

De ce fait, il n’est plus au gré des diocèses et des évêques, mais c’est pour tous les diocèses de cette Église. Là où les évêques sont opposés en conscience, ils ne pourront pas non plus s’opposer dans la pratique. Tout au plus, les évêques conservateurs pourront s’opposer à l’utilisation des liturgies approuvées, et dans ce cas, c’est au couple et à la communauté locale de fournir d’autres textes liturgiques; lorsqu’un curé de paroisse ne voudra pas célébrer et bénir un mariage, cela pourra être fait par un autre prêtre.

Pour plus de détails, voici comment les canons ont été modifiés: A036 et A054.

 

Deux victoires américaines.

Deux victoires états-uniennes.

Tout d’abord, le mariage est sexuellement-neutre dans l’ensemble des États-Unis d’Amérique, depuis vendredi.

Deuxièmement, l’Église épiscopale des États-Unis (anglicane) vient d’élire son nouveau primat (archevêque): Michael Curry, qui est l’actuel évêque de Caroline-de-Nord. Michael Curry est noir, et en même temps il a toujours été favorable aux LGBT. En effet, l’histoire de Michael Curry est intéressante: ses parents étaient devenus épiscopaliens (anglicans) à une époque où cette Église était la seule qui ne pratiquait pas la ségrégation raciale.

Homophobes et prostituées.

L’évangile de la Messe de ce soir, dans Jean 11, nous présente l’onction de Béthanie. Cet épisode, présenté un peu différemment dans Luc 7, a été lu la semaine passée.

Dans les milieux LGBT chrétiens, nous avons l’habitude de souligner que Jésus a été gentil avec les prostituées, et sévère avec les pharisiens; on dit souvent qu’il vaut mieux être une prostituée [repentie] qu’un pharisien. Dans une gymnastique des allégories, on aime assimiler les LGBT aux prostituées, et les pharisiens aux homophobes. On aime citer: «Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu.»

Et si on changeait un peu cette gym? De la femme de mauvaise vie qui a oint les pieds de Jésus on sait deux choses: 1. elle aimait Dieu, 2. elle avait de grands péchés. Je vois autour de moi (ou virtuellement autour, car internet est une fenêtre sur les terres lointaines) des homophobes, qui ont les mêmes traits que la femme de mauvaise vie: ils aiment Dieu, mais ils ont beaucoup de péchés (liés à l’homophobie).

Ces chrétiens de mauvaise vie aiment Dieu, et au plus souvent s’attachent fermement à ce qui est de plus précieux dans notre foi: la divinité du Christ, et la tri-unité de Dieu. À côté d’eux, il y a parfois des pharisiens, LGBT ou autres, qui, à l’exemple de Simon le pharisien, refusent de reconnaître Jésus comme Dieu et sauveur. Ces pharisiens refusent tout “dogmatisme”, sauf si quelqu’un les infra-humanise, faute de dogmes clairs.

Qui est le plus proche du royaume de Dieu?

Arja Askola et Jääskeläinen.

Il y a quelques jours, le métropolite orthodoxe de Helsingfors (Finlande), à savoir Ambrosius-Risto Jääskeläinen, présidait la Messe dans la cathédrale de la Dormition; il y a invité à l’autel l’évêque luthérienne de Helsingfors, à savoir Arja Askola, et a demandé aux diacres de la mentionner dans la litanie.

Malheureusement, le métropolite Jääskeläinen est en train de se faire taper sur les doigts.

Autre chose: Mgr Jääskeläinen et l’archimandrite John Paneleimon Manoussakis viennent également d’organiser un séminaire sur le mariage pour tous, en Finlande.

Bien entendu, des hérétiques sexistes et pélagiens qui arborent le mot «orthodoxe» en vain, aboient contre Mgr Jääskeläinen. C’est pourquoi, je pense qu’il serait bien d’envoyer des mots d’encouragement à celui qui est, à présent, le seul évêque progressiste dans les Églises dites orthodoxes. Voici son adresse:

Helsingfors stift
Kallviksuddsvägen 35
00980 Helsingfors
Finlande
metropoliitta.ambrosius(arobase)ort.fi

Mariage et Église épiscopale.

La force opérationnelle sur le mariage, de l’Église épiscopale des États-Unis (anglicane), vient de sortir son document de 122 pages. J’en ai lu quelques-unes. Le plus important, c’est qu’elle est très progressiste, sans compromettre l’orthodoxie.

On peut lire le document en entier ici. En voici un extrait:

Procès des victimes de Mona Iraqi.

Je n’ai pas le temps de traduire ça, mais il y a sur internet le témoignage de quelqu’un qui a assisté à l’ouverture du procès contre les 26 hommes arrêtés par la police égyptienne, à cause de la pseudo-journaliste Mona Iraqi.

Voici le lien: http://paper-bird.net/2014/12/21/day-one-of-the-trial/

Ma réflexion se poursuit:

1. Est-ce que le “printemps arabe” a servi à quelque chose? L’Occident a-t-il de quoi se féliciter?

2. Voulons-nous que des choses semblables ou pires arrivent également en Palestine? En donnant une légitimité d’existence étatique à la Palestine, nous lui donnons la légitimité d’exercer ses lois inhumaines.

3. Les pays occidentaux font-ils quelque chose concernant ce cas égyptien?

Olivier van der Hoeven & Mona Iraqi.

Vous avez peut-être entendu parler de Mona Iraqi. Cette “journaliste” égyptienne homophobe. Des détails de ses agissements se trouvent ici et ici. Il s’avère maintenant – comme on peut lire sur cette page – que l’organisateur de festival de film alternatif Shnit, à savoir Olivier van der Oeven, collabore avec cette Mona Iraqi.

Donc un festival du film alternatif, qui parle en bien des LGBT en Europe, tout en les bafouant en Asie! La honte!