Pourquoi les cheminots font-ils grève?

Il y a quatre ans, j’écrivais ceci à propos de la Suède:

Nous avons attendu la correspondance à Hallsberg. Sauf que ce train est arrivé avec un retard d’une heure et demie. Vous vous demandez peut-être pourquoi nous n’avons pas pris un autre train, genre le suivant. […] Quand tu achètes un tiquet valable pour un train de la SJ, c’est ton train que tu dois attendre, même s’il a vingt-quatre heures de retard. D’autres trains, appartenant à d’autres compagnies privées, peuvent partir avant le tien: tu n’as pas le droit de les prendre. Voilà l’époque d’or du libéralisme! Bientôt, en Belgique, on arrivera à la même chose! Alors, au moins les grèves pourront freiner la machine libérale avant qu’il ne soit trop tard. En Suède, c’est déjà trop tard!

Rendez-vous sur le site www.SauvonsNosTrains.be

Voici une vidéo qui résume l’immigration syrienne:

L’Office des étrangers, patronné par Theo Francken, Maggie De Block et alios, demande aux parents adoptifs d’une petite népalaise de l’abandonner. Source ici.

Comme dans le cas de Nabou, dans quel pays vivons-nous?

Je me demande ce qu’il faudrait faire…

Ras-le-bol.

Pendant cette fête de Noël, pensez aux personnes non-humaines aussi.

C’est quoi, la vie d’une vache?

1. Être séparée de sa mère;
2. Être violée par des humains (« insémination artificielle »);
3. Dès qu’elle accouche, on lui enlève son veau, pour le tuer;
4. On l’exploite pour le lait; elle continue à penser à son veau;
5. Un an et un peu plus tard (entre 365-435 jours), elle est violée à nouveau, pour reproduire le cycle;
6. Après 6-10 ans, la vache passe à la boucherie.

Regardez ces deux vidéos:

I. Vidéo sur la séparation de la vache et du veau;
II. Vidéo sur la souffrance d’une vache privée de veau.

Procès des victimes de Mona Iraqi.

Je n’ai pas le temps de traduire ça, mais il y a sur internet le témoignage de quelqu’un qui a assisté à l’ouverture du procès contre les 26 hommes arrêtés par la police égyptienne, à cause de la pseudo-journaliste Mona Iraqi.

Voici le lien: http://paper-bird.net/2014/12/21/day-one-of-the-trial/

Ma réflexion se poursuit:

1. Est-ce que le “printemps arabe” a servi à quelque chose? L’Occident a-t-il de quoi se féliciter?

2. Voulons-nous que des choses semblables ou pires arrivent également en Palestine? En donnant une légitimité d’existence étatique à la Palestine, nous lui donnons la légitimité d’exercer ses lois inhumaines.

3. Les pays occidentaux font-ils quelque chose concernant ce cas égyptien?

Olivier van der Hoeven & Mona Iraqi.

Vous avez peut-être entendu parler de Mona Iraqi. Cette “journaliste” égyptienne homophobe. Des détails de ses agissements se trouvent ici et ici. Il s’avère maintenant – comme on peut lire sur cette page – que l’organisateur de festival de film alternatif Shnit, à savoir Olivier van der Oeven, collabore avec cette Mona Iraqi.

Donc un festival du film alternatif, qui parle en bien des LGBT en Europe, tout en les bafouant en Asie! La honte!

Avou Ludovic.

Vaici, on årtike ki dj’ a scrît avou Ludovic-Mohamed Zahed, cwereu boute-tot-seu (teyolodjeye, sicolodjeye, djinnolodjeye):

Fordroets (privilèges) di clerdjî, ou spirituwålité po esse libe.
Ratuzaedjes sociolodjikes di monoteyisses avanciveus


Les crweyants et crweyantes avanciveus avå l’ monde, foirt avant ki sont monoteyisses, raplouvnut des djins ki sont poirtêyes après des idêyes a pårt, des idêyes wilicomreces (inclusives), la k’ on sondje a l’ aweur des djins, et c’ est sfwait k’ i ndè fwaiynut leus pårotches. Mins ces avanciveuzès djins la et les cias ki lzè moennut, sabaye s’ i seront lådje d’ idêye assez, po n’ nén tchaire divins l’ trô do docmatisse rilidjeus et do clericalisse politike. Sabaye s’ i seront stroets d’ idêye, et s’ seulmint mete dissus l’ djok (sur le piédestal) des grossès tiesses ki djereynut après ene boune plaece. Ces avanciveuzès soces wilicomreces, cwè ç’ k’ elle end ont dandjî, po k’ leus spirituwålités monoteyisses aidrént les djins a s’ dislaxhî d’ leus laxhes, come ç’ a stî pretchî pal teyolodjeye del liberåcion1 å 20e sieke, et po k’ li rlidjon n’ fouxhe pupont on baston po bouxhî les djins avou ? Aprume, des tchîfs rilidjeus ki gn a fwaiynut les cwanses d’ esse des avanciveus, mins i s’ sievnut del rilidjon po zels magnî ene croxhe et po esse des stårs, eyet sins aidî leus frés et sous dins l’ foe a s’ dislaxhî d’ leus laxhes. Comint ç’ ki les agritchants djonnes croeyants fwaiynut, po dismantchî li « stårificaedje » des tchîfs rilidjeus ?

Pår, gn a sacwantès pårotches et soces moslimresses k’ ont raidjî leu rlidjon pal raidje des estudes di djinre (gender studies, sapinse l’ inglès), et si elle ont askepyî des imames avanciveus et des imamresses avanciveuzes, po ces ci esse wilicomreces, po zels fé l’ sipirituwålité et l’ wilicome åzès djins sins lzè straper. Ces moslimrecès pårotches la ont minme askepyî des soces nåcionåles et des rantoeles eternåcionåles, po les djins sawè copiner democraticmint d’ leus mwaissès-idêyes. Ene di ces rantoeles eternåcionåles la, ki boute aprume po l’ Urope et l’ Afrike bijhrece, c’ est CALEM2, ki c’ est on rapoûlaedje di soces uro-afrikinnes LGBT u moslimreces. Cite-çale boute po k’ ons acceptêyreut, e l’ islame, totès sôres d’ idintités sintimintreces et d’ djinres. CALEM vout esse n’ a ptchî po nole rilidjon, nole politike, nole idêyolodjeye ; i n’ schoûte nou tchîf rilidjeus, et n’ riçure pont d’ cwårs des grossès panses. Aprume, i vout aidî s’ efoufyî les LGBT moslimîs et ene teyolodjeye ôtrumint, k’ on lome cwire (queer), tot lzî mostrant k’ li Proféte des moslimîs – ki c’ est l’ egzimpe d’ etike moslimrece – åreut dit : « L’ islame a-st ataké come etrindjir/cwire, et i seré fén etrindjir/cwire. »3

Nos mostrans vaici li manire di fé del soviersixhance (action subversive) des avanciveus moslimîs, ki c’ est l’ manire di dismantchî les fordroets, tot boutant pådvins, et k’ on såreut mzurer sincieuzmint. Metans : gn a yeu a Paris, el 17 di novimbe 2012, des moslimîs avanciveus, femrisses, wilicomeus, militants des abondroets del djin, å raploû d’ troes djoûs do CALEM.

On s’ dimande bén si ces bôles a pårt la, ces teyolodjins la nén come les ôtes boutnut po aspaler des djins deus côps sitrapêyes (doublement discriminés), e-n Urope, e-n Amerike bijhrece, mins todi po co dins l’ Mîtrin-Levant, e l’ bijhrece et l’ nonnrece Afrike. Ou bén fwaiynut-i les cwanses seulmint d’ « rifômer » l’ islame ? Awè da, des cias k’ i gn a, come Tarik Ramadan, nos fwaiynut acroere k’ ele boutnut po d’ bon po distraper les djins, tot s’ metant l’ etikete d’ « al leccion »4. Mins seulmint i rapoticnut on papî d’ ewalpaedje uropyin po nos ewalper et s’ nos siervi l’ minme viye martchandijhe clericalisse5.

Ene sifwaite tchîfmince, on l’ trove eto dvins les crustins, minme la k’ on cåze d’ avanciveus et d’ cominåltés dizotrinnes (communautés de base)6, cwand des dzotrinnès avanciveuzès djins arivnut vekes, et poy eles ni sont pus si avanciveuzes ki ça, on côp k’ elle ont yeu ene boune plaece. Adon les tchîfs ecomelnut merite et mission. Metans, come cwand on dmande ås cias ki volnut divni priyesse di mete so l’ tåve des acomplixhmints (nombe di fideles, oneurs ramexhnés…), et tot ça divant k’ on les apriestieye. C’ est come s’ ons evoyreut ene dame sins diplome, po scoler les efants, tot lyi prometant l’ diplome seulmint après k’ les scolîs årént reyussi.

I nos fåt esse des « proletåres » sorlon l’ compurdaedje da Chomsky7. Mostrer å doet l’ indjustice et les diferins strapaedjes, la ki, cwand on n’ rexhe nén d’ si prôpe soce, ons est aveule. Oyi da, aveules, a cåze des fordroets do clerdjî, a cåze des interets politikes, minme des interets d’ ene seule di djin, asconte « li dizeutrin interet », ki c’ est l’ resploe di tos les etikîs (éthiciens) dispoy les vîs vîs trevéns et disk’ ås Loumires8. Cisse sôre la d’ aveulmint des tchîfs rilidjeus, nos pinsans k’ ça vént des trop grands interets k’ i voeynut dins nos ministéres rilidjeus, la k’ i s’ poitnut après des caschonêyes (aspects quantitatifs).

Gn a o spot djwif : « Situdyî l’ Tora, sins bouter avou ses mwins, ça moenne a l’ erezeye. »9 On sondje eto a l’ viye viye idêye di rfôme divins les curstins : Ecclesia reformata, semper reformanda : « L’Eglijhe si rfôme, et esse todi e trin di s’ riformer. »10 Sifwait, ces imames ey imamesses ci, ces priyesses, pasteurs et rabins cial, ki s’ dijhnut avanciveus et wilicomreces, vont-i rcopyî les « elites di clerdjî », come el comprind Bourdieu ? Si vont-i siervi d’ leus cominåltés po awè ene plaece ? Vont-i profiter d’ leu plaece po awè des fordroets ? Et motoit ene paye ? Pôreut vali k’ i vont purade ecoraedjî les novelès djermêyes a esse democratikes divins l’ rilidjon, tot roistant evoye li clericalisse bordjwès ki nos vént come s’ il åreut sitî la dispoy todi.

Nos pinsans k’ les djonnès djermêyes di croeyants ferént mia d’ sondjî al « boune-estance des cias ki sont bråmint », sapinse Habermas11, et d’ bouter fel abeye abeye, et sins ratinde k’ ene sacwè lzî vegne d’ al copete, po rformer zels-minmes democraticmint les imådjreçminces sociåles (représentations s.) des spirituålités monoteyisses.

1Vey, metans : J. Estermann, Teología andina. El tejido diverso de la fé indígena, ISEAT, Li Påye, 2006.

2www.calem.eu

3Hadite k’ a stî racoirdêye pa Al-Tirmîzî. Cwire, c’ est eto esse a pårt, nén come li pupårt, si bayî d’ awaite rapoirt a çou k’ a stî acertiné. Li contråve sereut d’ dire ki c’ est todi l’ pus grande floujhe k’ a todi råjhon.

4T. Ramadan, La Réforme radicale : éthique et libération, Presses du Châtelet, Paris, 2010.

5C’ est l’ idêye da Abdennour Bidar rapoirt a Tarik Ramadan, dins l’ live L’Islam face à la mort de Dieu. Actualité de Mohammed Iqbal, F. Bourin, Paris, 2010.

6Ç’ a a vey avou l’ teyolodjeye del liberåcion. Les cminåltés dizotrinnes, i n’ elzî ahåye nén d’ riçure les esplicaedjes d’ “al copete”.

7Li proletåre, sapinse Noam Chomsky, c’ est eto l’ cia ki prodût des nouvès idêyes, foirt avant la k’ on parpinse des sincieusès rcwerances rapoirt ås djins ki sont al limodje di nosse societé. Waitîz l’ bate di dvize di 1971 etur N. Chomsky et M. Foucault, rapoirt al « sitofe di djin » : www.youtube.com/watch?v=3wfNl2L0Gf8

8L. Boltansky et L. Thévenot, De la justification, les économies de la grandeur, Gallimard, Paris, 1991.

9Paret k’ c’ est Moyize Maymonide (1135-1204) k’ el a dit.

10Grigore li Grand, påpe di Rome (+604).

11Filozofe almand del difén do 20e sieke, del « sicole » di Francvôrt, ki prind l’ etike da Kant, tot l’ riscrijhant a s’ môde, å mete li doet so l’ boune-estance des djins. Vey si live De l’éthique de la discussion, Flammarion, Paris, 1999.

Politesse et réponses.

Il y a une dizaine d’années, j’ai lu un livre de Ruth Valerio, qui conseillait les gens à écrire des lettres, s’ils voulaient faire changer des choses dans la société ou dans l’Église.

Pendant des années, j’ai écrit des lettres. Au début, ça marchait.

Pendant tout un temps, j’ai écrit des lettres de motivation, jusqu’à 10-12 par jour. Mais j’ai également écrit pas mal de lettres, pendant mon temps libre, à des responsables politiques et ecclésiastiques.

Vous savez quoi? Les gens ne lisent même pas leur courrier. Ou bien, s’ils le lisent, il le jettent à la poubelle sans répondre.

À l’âge de 4 ans, mes parents et grands-parents m’ont appris qu’il était tout à fait impoli de ne pas répondre à une lettre dans les quinze jours, et que la semaine était le délai le plus raisonnable. Mais ne pas répondre du tout n’était pas envisagé. «Même si tu n’écris que deux lignes, pour dire que tu n’as pas de réponse, il faut écrire», me disait-on.

De nos jours, avec l’arrivée du mail, il n’y a plus l’excuse du coût du timbre. Pourtant, aujourd’hui plus que jamais, les gens sont plus impolis que dans mon enfance. Pire encore, ce sont des gens qui ont le double de mon âge qui ne répondent pas aux lettres et/ou mails.

De quoi sera faite la génération de demain?

Un héro et un cynique.

Il y a une semaine, j’ai eu une expérience, que je voudrais vous partager.

Une personne venait de décéder. Croyante et pratiquante, elle est décédée prématurément à l’âge de seulement 50 ans. Dans le diocèse catholique-romain auquel elle appartenait, l’évêché a décidé que tous les enterrements de feraient sans prêtre. La famille voulait quand même un prêtre, de notre part.

J’ai trouvé un prêtre âgé pour aller aux funérailles. Dimanche passé, avec la famille de la décédée, à travers quelques coups de fil et une longue discussion sur Skype, nous avons préparé les funérailles.

Mais la veille de l’enterrement, mon prêtre avait des soucis de santé. Mes autres amis prêtres n’étaient pas disponibles pour aller présider ces funérailles en semaine, alors qu’ils ont, pour la plupart, des jobs séculiers.

Donc je me suis retrouvé sans prêtre pour le lendemain matin. Qu’allais-je faire?

J’ai téléphoné à un prêtre anglican que je connais, même s’il n’est guère sympathique. Je me suis dit que, face à une telle circonstance et malgré sa paresse de caractère, il irait célébrer les funérailles. Le gars en question était tout à fait libre le lendemain (il a un traitement de l’état, pour le peu de travail qu’il fait). Mais lui et sa femme n’ont tout simplement pas voulu se mouiller. Ils considéraient que ce n’était pas leur affaire! Je n’ai jamais vu autant de cynisme chez un prêtre, depuis que je suis en Belgique.

Pour finir, j’ai téléphoné à un autre prêtre anglican, qui vit petitement et qui n’a pas eu la vie facile. Dès que j’ai dit mon prénom, il m’a reconnu tout de suite. Il m’a dit qu’il avait une réunion le lendemain, mais qu’il chargerait son épitrope (churchwarden) de s’occuper de la réunion. Je lui ai demandé si ça ne le déranger pas. Il m’a répondu: This is mission. («C’est ça, la mission.») Et, malgré qu’il baragouine à peine le français, il a célébré les funérailles, et la famille a apprécié.

Je venais d’avoir affaire à un prêtre héros.

Heureusement qu’il y a des héros de nos jours, dans plusieurs domaines d’activité!

Quant au cynique, je n’ai pas assez de mots pour exprimer mon amertume à son égard. Ce gars est payé par le ministère de la justice, pour s’occuper de sa paroisse. Il est vrai que la défunte en question n’était pas membre de sa paroisse. Mais si, pour l’argent qu’il reçoit, il ne sait même pas s’occuper en-dehors de ses obligation, il devrait également refuser le traitement de l’état, car d’autres, pour le même salaire, bossent dix fois plus.

Et, devant Dieu, je ne sais pas comment il peut avoir la conscience tranquille. Lors des vœux d’ordination, on s’engage de prendre soin de troupeau de Dieu, pas seulement des quelques ouailles qu’on se fait attribuer nominalement. On est prêtre pour l’Église où qu’elle soit.

David Gushee pro-LGBT.

Les lecteurs et lectrices de ce blogue se rappellent peut-être comment, lors de certaines affaires, j’ai critiqué, entre autres David Gushee. Il s’agit de l’éthiciste de renom qui est considéré comme étant le standard dans les Églises néo-protestantes américaines.

Je viens d’apprendre, à ma surprise, que David Gushee a changé d’avis. Aujourd’hui il met les couples hétéros et homos sur le même plan d’égalité. Il vient de publier son nouveau livre Changing Our Mind.

Je suis sûr qu’il est conscient de ce comment il va tomber dans la disgrâce de beaucoup, tout comme il sera utile à une certaine minorité. Mais je kiffe les gens qui suivent leur conscience, plutôt que de suivre le troupeau.

J’aime la conclusion de David Gushee: «Après tout, il y a une manière facile de résoudre le “problème” LGBT: quittez les églises, familles, écoles et amis pour lesquels c’est un problème, et allez ailleurs où ça ne pose pas de problème.» À la fin de cette page, vous pourrez lire en ligne le contenu du livre, chapitre par chapitre.

Un article intéressant sur son changement d’idée et sur son livre, ici.

On peut aussi lire une entrevue avec lui.